Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
scintillementduneplume

scintillementduneplume

Menu

L'amour invalide de tristesse nous oppresse et nous brise l'âme apeurée de chaque instant; comment ne pas penser à la trahison du coeur et au fardeau qu'est la naïveté de nos envies et émotions inachevées; et encore l'encre s'écoule d'une plume qui ne su jamais voler, une plume du poète qui ne peut plus s'échapper, l’innocence est morte à jamais, de ces tourments offensés de la peine proscrite à terre. L'ombre à jamais obscurcie par l'envie de l'âme au profond des cieux. Encore symboliquement généreux de nous accorder la vue de cette plume blanche, qui autrefois devait être la paix, de son nom sorti d'un mythe ou d'une belle légende trop lointaine pour être récitée.

Obscure faiblesse ne m'abandonne pas

Je sens en ton sein un fabuleux trépas

Long est le chemin qui nous mène au mépris

Sur le fleuve du nil montre nous la tendresse

Au fond des désirs de notre tendre ivresse

La plume ne cesse de gratter ce papier

Qui granule, au don de l'autel endiablé

Déployés sans relâche dans ma peau infâme

L'immonde infamie règne en son nom profane

Le sang nous parvient en écumes d'une drogue

Nous conduisant au somptueux recueil de la morgue

Sa faveur nous parcours si tendrement

Que je la vis horriblement

Elle m'étreint de son bras achevant sa mission

Je n'espère plus aucune guérison

Les cieux tremblent ils nous guettent

Je les désire au final de ma quête

Vaillamment arrivant au sommet de sous-terre

Me cueillant vacillant me ramener au fer

Qui me marquera désormais en mon sein et mon être

N'oubliant guère l'ombre qui fut mon âme

Ne laissant place aux égards d'un déchu amoureux

Qui de son air voluptueux voulait s'emparer de mon âme.

Estela