Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
scintillementduneplume

scintillementduneplume

Menu

Le déluge est proche et je ne peux m'empêcher de penser aux mystères sanglants dont nous faisons tous partie. Les nuages à travers mon coeur se brisent en larmes pourpres, je m'évade de ma chair abîmée et tremblante.

Il me semble aimer, aimer si fort mais je ne suis qu'une infirme dévoilant sa mort.

Les larmes s'acharnent au plus haut des cieux. Le firmament me lorgne, et j'ai peur de moi.

Mes mots deviennent las et je faiblis de voir mon âme souillée qui fut blanche. Ayez pitié de mon être décharné de gaieté, prenez soin de ma tristesse abandonnée.

Je ne suis qu'une aile qui s'est brisée, cherchant avec peine une main qui saura l'élancer.

O coeur en dériven m'épargneras-tu? Ou serais-je contrainte à divaguer au tréfonds de mes veines pourries, je me suis endurcie du chemin parcouru, qui fut mon passé, mon présent et mon avenir, la souffrance est un fardeau éternel dont je ne puis m'évader qu'à travers tes ailes saignantes.

La lumière coule en moi et mes entités s'égarent, au réveil, je ne serai qu'une épave sans fin; cherchant à travers mon esprit vulgaire, une imminente coupure tranchante qui effacera l'oubli de mon corps en fuite.

Je veux l'être suprême qui me soignera de mes fantasmes lugubres qui lancinent mon coeur asséché de puissance. Je ne peux qu'écouter les plaintes désespérées de mon coeur à l'écoute de mes mains cloîtrées qui se tournent aux cieux et qui appellent, l'éclair fulgurant qui aura eu pitié.

Alors j'envahis mes amours, mes chaînes, trop lourdes, et mon âme calcinée, pour qu'ils retrouvent la paix tant dévouée.

Je n'écouterai que mon coeur aux armes, attendant enchaînée à ma plume sanglante, qui parle.

Estela