Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
scintillementduneplume

scintillementduneplume

Menu

Sonque aimar
eth temps d'aimar
je veux qu'il pleuve des gouttes d'or

désinvolte machinerie enjouée
ténèbres envahissants
infirme tragédie
si apeurée, si esseulée
putréfaction de mon coeur de pierre
cicatrices oubliées et peurs délivrées
décadente agression de mon imagination intempestive
opiniâtreté rebelle d'un enchantement irréel résolu
accablements précieux redoutables
lorsque l'aube s'approche, un glapissement se sent
loup de ma lune apporte moi qui je suis
partager ma conscience, cachottière de protection
peurs maculées de réflexion toujours incontrôlées
scintillement de fée magique
peurs accoutumées chaleureusement apeurées

Le temps est venu de rester seul

le temps est venu de se laisser chavirer

le temps s'est achevé d'une traite

et la vie se laisse mourir de sa lumière

l'espoir s'est dépéri, et nos étreintes se lassent

simplement le temps d'une plume existe encore

savourer l'onctuosité perpétuelle de sa défaite

Il ne reste que nous pour nous agenouiller

Il ne reste que nos yeux pour pleurer

regrets impromptus inachevés de lassitude

l'ombre nous étreint, sa chaleur noire nous enivre

et ses soldats regardent vaillamment le temps perdu

nous laissant pourrir d'amertume

nous laissant seuls dans ce désert d'oubliés

nous laissant crever sur le rivage d'une vie inachevée

les larmes s'exhibent, les corps écartelés

le dessin inachevé se dessèche et se fane

nos âmes s’enlisent à son firmament

un dernier regard pour ce passé minutieusement arrêté

il ne reste qu'à se faire oublier

il ne reste qu'à faire taire les ailes perdantes

le combat s'achève il ne reste rien,

rien que nos larmes vides de sens.

Estela